mercredi 25 mai 2011

LE SURVIVANT DES GLACES



Un film de Hussein Waris
Avec John Savage et Willie Nelson
Année : 1982
Durée : 1h44
Origines : VHSrip / Liberty Video
Infos : http://www.imdb.com/title/tt0083749/


ÇA RACONTE L'HISTOIRE DE : Victor Hermann, un jeune athlète américain, qui rejoint l'URSS avec ses parents, afin d'aider à la construction d'une usine d'automobile. Socialiste idéaliste, Victor croit fermement que l'Union Soviétique est le meilleur endroit pour la classe ouvrière. D'abord auréolé de toutes les gloires, Victor va très vite se heurter à l'aveuglement des officiels, lorsque ceux-ci lui demandent de renoncer à sa citoyenneté américaine. Devant son refus, il est jugé pour trahison et envoyé au Goulag. Il y restera 40 ans.







POURQUOI IL FAUT LE VOIR ? Tout d'abord parce que la jaquette de la VHS Liberty, superbement dessinée par Melki, a fait saliver un nombre incalculables de petits cinéphages, dans les belles années de la VHS. De fait, ce SURVIVANT DES GLACES est avant-tout une sacré Madeleine de Proust pour tous les fans du support et des vidéo-clubs.
Ensuite, parce que c'est inspiré d'une histoire vraie, celle de Victor Hermann, et qu'elle fait froid dans le dos. Qu'elle est un témoignage (parmi d'autres) des atrocités commises par le régime stalinien.
Parce que c'est un téléfilm, qu'il est adroitement mis en scène et que son réalisateur, Hussein Waris, est parvenue à instaurer une ambiance véritablement oppressante, parfois même effrayante, et ce, sans jamais sombrer dans le pathos facile.
Parce que LE SURVIVANT DES GLACES, c'est surtout l'incroyable prestation de John Savage. Volontaire, victime, courageux et désabusé à la fois, il fait ici preuve d'une présence épatante, rendant presque palpable les souffrance qu'il va endurer.
Parce que derrière la jaquette un peu survendeuse, se cache un drame intense et poignant. Parce que LE SURVIVANT DES GLACES est injustement tombé dans l'oubli, qu'il n'existe pas en DVD et qu'il est grand temps de lui redonner la place qu'il mérite dans toutes vidéothèques dignes de ce nom.

Lien

18 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Merci à toi le goon pour ce film que je ne connaissais pas.

    RépondreSupprimer
  3. Jamais vu mais j'ai vraiment hâte de savourer la performance de ce grand acteur qu'est John Savage.
    Merci Mille fois a toi!

    RépondreSupprimer
  4. Encore un de zappé à l'époque... merci pour cette nouvelle session de rattrapage !

    RépondreSupprimer
  5. Ce film n'est-il pas aussi connu sous le titre "Gulag" ? Si oui, je l'ai dans une édition de merde en dvd, genre les trucs à 1 ou 2€...

    RépondreSupprimer
  6. @ le coin de l'oeil : non ce n'est pas le même. GOULAG m'intéresse d'ailleurs ! si un jour tu veux le poster ce sera avec grand plaisir !!!!

    RépondreSupprimer
  7. J'aimerais bien pouvoir poster des films, mais je ne suis pas équipé/je ne sais pas comment faire. J'ai une liste de VHS. Sur mon site http://www.lecoindeloeil.com, il y a mon adresse e-mail...

    Après vérification, d'après la jaquette, c'est le même film : même réal', même acteur, même résumé...

    RépondreSupprimer
  8. @ le coin de l'oeil : en fait, la version que tu as doit être mensogère. car il existe bien un film qui s'appelle GOULAG, de Robert Young, avec David Keith et Malcolm Mc Dowell.. et je le cherche.
    Du coup, la version DVD que tu as a mis le film LE SURVIVANT DES GLAVES sous le titre du film de Young...

    RépondreSupprimer
  9. Oui, c'est ce que j'avais cru comprendre après quelques recherches... Je me souviens vaguement d'une chronique de Goulag d'un la rubrique super nanars d'un vieux Starfix.

    RépondreSupprimer
  10. Merci super téléfilm, John Savage grandiose.
    Ca fini un peu abrupt mais bonne découverte grace a toi. Continue !!!!!

    RépondreSupprimer
  11. Très bon télefilm qui vaut bien des films ...
    Le rôle de sa vie sûrement pour John Savage, histoire terrible, film dur, âpre, dont on a du mal à croire à la conclusion si ce n'était tiré de faits réels.
    Belle découverte merci bien LeGoon, j'avais oublié de te remercier sorry :(

    RépondreSupprimer
  12. John savage un des acteurs les plus doués, inoubliable dans voyage au bout de l'enfer, rendez vous chez max ou salvador, une sorte de james dean des années 70, merci pour ces films si rares de cet icone spécialiste des roles de composition,une légende. Merci

    RépondreSupprimer
  13. j"ai vu ce film il y a trente ans, j'ai pleuré je souhaiterais le revoir car john savage est inoubliable la torture physique mentale cette volonté.... ou dois je aller pour avoir ce film
    que faire pour revoir ce film que a, a mes yeux autant d'impotance que ben hur parce que plus réaliste merci merci merci

    RépondreSupprimer
  14. Soit tu t'es mal exprimé, soit j'ai mal compris. Tu demandes où tu dois aller et que faire pour revoir ce film ? Ben il te suffit de cliquer sur le lien megaupload qui se trouve sous l'article non ?

    RépondreSupprimer
  15. emue par les images de ce film que je ne pensais plus jamais revoir... merci pour le renseignement

    RépondreSupprimer
  16. Merci Bien pour ce merveilleux Film que tu nous propose ainsi que pour cette délicieuse collection que tu possèdes.
    Continuez les gars sur tous les sites de "découvertes" de vos collections personnelles même si on est hors la loi. La culture devrait être accessible à tous.

    Bravo à vous

    Frédéric

    RépondreSupprimer
  17. Cela fait 15 ans que je parle de ce film à mes enfants, je recherchai sa trace de partout, même en demandant à des professionnels, je ne me rappelai plus du nom de l'acteur principal (je pensai à Tom Béranger ou les quelques autres du même genre de l'époque) mais je ne savais pas qu'il s'agissait d'un téléfilm, l'ayant loué à l'époque en 1985 dans mon magasin de vidéo. Le recherchant de temps en temps sur internet depuis quelques années, je suis ravie de le retrouver, d'après mes souvenirs ce téléfilm à tout d'un grand film et mériterai d'être à nouveau exploité. Merci à vous, j'espère le faire découvrir à mon entourage et qu'il n'aura pas trop veilli.

    RépondreSupprimer